www.magie-voyance.com Index du Forum
www.magie-voyance.com
Le forum de la voyance gratuite et de l'ésoterisme
 
 FAQ   Rechercher   Liste des Membres   Groupes d'utilisateurs   S'enregistrer 
 Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion Accueil du Site

nouveau forum



ETRANGES HISTOIRES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.magie-voyance.com Index du Forum -> Les lieux Hantés
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lamia
Séraphin
Séraphin


Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 2215
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Jeu Mar 13, 2008 20:45    Sujet du message: ETRANGES HISTOIRES Répondre en citant

LES TRACES DE SABOT DU DIABLE

De bien curieuses empreintes qui terrorisèrent un petit village


Cette petite histoire nous se produisit le 8 février 1855 dans la campagne anglaise. Ce jour est resté gravé dans la mémoire des habitants des nombreux petits villages de la région du Devon. Bien qu'aucune preuve concrète soit restée visible de cet évènement, il y a eu plusieurs témoins, ce qui peut donner une bonne crédibilité à l'histoire.

Les marques de « sabot du diable » doivent leur nom aux villageois stupéfaits qui les ont vu apparaître du jour au lendemain alentour de leurs villages. Ce matin là, ils découvrirent dans la neige d'innombrables empreintes mystérieuses. L'énigmatique piste fesait le tour de 18 villages et se retrouvait sur plus de 160 kilomètres.

Ce qui rendait la piste vraiment mystérieuse, c'est que les traces de sabots étaient alignées en ligne droite, comme si la créature qui les avaient laissée derrière elle n'avais qu'une patte, ou marchait en bondissant un pied devant l'autre. Les traces fesaient 7 cm de largeur et 10 cm de longueur. Les empreintes se répétaient à intervalle régulier et, n'avaient laissées aucun résidus de neige alentour, comme si la neige avait été enlevée ou avait fondue. À certains endroits les traces étaient si nettes qu'ont auraient pu croire qu'elles avaient été imprimées ou encore coupées grâce à un couteau.

Accompagnés de leurs chiens et de leurs armes, certains villageois décidèrent donc d'enquêter sur ce phénomène, mais ce qu'ils trouvèrent ne fera que renforcer davantage le mystère. Ils sillonnèrent la campagne en tous sens, visitant les fermes, reliant les villages de Bicton, Powdersham, Dawlish, Totnes, Torquay et quelques autres.

En effet, les traces ne semblaient que très peu être influencées par les contraintes du terrain. La mystérieuse créature avait marchée sur les murs, sautée par dessus des maisons et traversée de murs par des fissures ou marcher par dessus des charettes remplies de foin. Le comble fut atteint lorsqu'on en découvrit à l'intérieur d'une buse de drainage de 15 centimètres de diamètre, entrant et ressortant de l'autre coté comme si l'obstacle n'avait pas existé... Les traces traversaient un estuaire et se recroisaient aussi à certains endroits, rendant presque impossible de savoir ce que pouvait bien chercher cette curieuse créature.

Les hypothèses furent très nombreuses, certains croyaient à un espèce de reptile, une outarde ou même un kangourou, mais aucune de ces explications ne tient la route. D'autant plus que la distance parcourue est vraiment trop grande pour qu'un homme puisse la parcourir en une seule nuit et nul n'est capable de sauter par dessus les murs ou de suivre le curieux trajet qu'avait suivie la bête.

En 1855, les hélicoptères et les moyens que nous aurions aujourd'hui pour faire ce genre (et encore là, il serait impossible de le faire avec autant de discrètion que celle dont à fait preuve l'insolite animal) seraient bruyant et resterais complexe. À cette époque, le ballon à air chaud motorisé venait de faire son apparition en France (1852), mais il aurait été impossible d'effectuer un tel parcour avec une telle précision. De plus, les moteurs étaient bruyants.

D'ailleurs, il ne faut pas oublier que pour compliquer toute l'histoire, les témoins ont tous déclarés que les traces ne semblaient pas avoir été faite par compression, mais plutôt comme si la neige avait été enlevée.

Il ne semble pas exister d'explication plausible à cette histoire, elle fait partie de ces récits donc la cause restera pour toujours ignorée...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Netspirit
Invité





MessagePosté le: Jeu Mar 13, 2008 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Je pourais partager ce que je sais sur le sujet et surtout donner une petite explication sur la chose mais je rappel à tous que toutes les thèses sont les bienvenues et que chacun à sa vérité.Ce que je vais partager est mon propre point de vue et je ne dis pas avoir la science infuse ni donner une réponse qui soit meilleure qu'une autre.Ce qui serais interessant serait de chercher le lien entre toutes nos idées au lieu de trouver laquelle est la meilleure et nous verons que tout le monde à raison.

Voilà je met cette image en disant que la description ressemble grandement à l'énergie qui prend la forme que l'on appel "dieu PAN"


[img]http://groups.msn.com/isapi/fetch.dll?action=MyPhotos_GetMBPhoto&ImageID=nDwAAAH0EThrMNP4afPvnjI3*KP1vy6LXttvG0u86Z5M[/img]

Si ce n'est pas le dieu PAN, il se peut que ce ne soit qu'un satyre qui a la même forme que le dieu pan et qui se charge de veiller sur les nymphes.

Voilà, j'ai apporter mon humble avis pour essayer de déposer un élément du puzzle ou de trouver un tout petit bout de piste pour que nous puissions y réfléchir tous enssemble, si quelqu'un à autre chose quelquesoit l'idée même s'il pense au diable ou à une farce ou quoi que ce soit, je vous invite à venir la partager avec nous car personne ne vous jugera, personne ne se moquera et personne n'imposera son point de vue ou vous dira que vous avez tord car nous sommes la pour partager et quoi que l'on dise, la vérité est partout et si l'on ne prend pas le recul suffisant pour la comprendre alors des choses pas jolies se produisent à cause des réinterprétations.Mais ce n'est pas le cas ici ou du moins, je pense que chacun a la maturité suffisante pour se respecter mutuellement et s'automodéré^^

AMicalement
Revenir en haut de page
lamia
Séraphin
Séraphin


Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 2215
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Sam Mar 15, 2008 10:56    Sujet du message: L'homme-papillon("Mothman"). Répondre en citant

L'homme-papillon("Mothman").

L'homme-papillon ou homme phalène est une créature ailée mystérieuse de la taille d'un homme avec de très grands yeux rouges. Il aurait été observée dans plusieurs pays, notamment à Point Pleasant dans l'État de la Virginie-Occidentale, aux États-Unis, en 1966. Connue outre-atlantique sous le nom de "Mothman", cette créature mythique, photographiée à quelques reprises, semble apparaître durant les derniers instants précédant une catastrophe. Un certains nombres d'hypotèses ont été soulevé pour démystifier la chose, comme d'un phénomène paranormal jusqu'aux hiboux.

La première apparition de l'homme phalène n'est pas datée. On sait cependant que cette créature a été observée et décrite de façon identique dans de nombreux pays, notamment en Chine, en ex-URSS, au Chili, en Géorgie, et dans de nombreuses régions du Moyen-Orient. La multiplicité de ces signalements, dont les premiers rapportés remontent au début du 19e siècle, conjuguée à des descriptions étonnamment similaires, complique les analyses des chercheurs.

La créature "Mothman", à été appelée ainsi en parallèle à un villian(Killer Moth) de la série de bandes dessinées de Batman qui était populaire alors.


La créature a été aperçue la première fois le 12 novembre 1966. Un groupe de cinq hommes préparaient une tombe dans un cimetière près de Clendenin, en Virginie Occidentale, quand ce qu'ils ont décrit comme "forme humaine brune avec des ailes" s'est envolées de derrière les arbres voisins et a volé au-dessus de leurs têtes. Cependant, ceci n'a été rendu public que trois jours plus tard.

Tard dans la nuit du 15 novembre, deux jeunes couples mariés de Point Pleisant (Roger et Linda Scarberry, Steve et Mary Mallette), étaient sortient pour une promenade en voiture. Alors qu'ils passaient près d'une usine de TNT qui date de la deuxième guerre mondiale, environ à sept milles de Point Pleasant, ils ont aperçu deux lumières rouges dans l'ombre près d'un générateur à côté de la porte de la vieille usine.

Ils ont arrêté la voiture et ont été effrayés de voir que les lumières étaient les yeux rouges flamboyants d'un grand animal, "formé comme un homme, mais plus grand, peut-être six ou sept pieds de grand, avec de grandes ailes pliées contre son dos," selon Roger Scarberry.

Terrifié, les 2 couples ont sautés dans la voiture, se dirigeant pour la route 62. Descendant la route de sortie, ils ont revu la créature, se tenant près de la route. Elle a étendu ses ailes et a décollé, suivant leur voiture jusqu'aux limites de la ville. Ils sont alors allés au tribunal du comté de Mason et ont racontés leur histoire au député Millard Halstead, qui plus tard a dit que "j'ai connu ces gosses toutes leurs vies. Ils n'on jamais causé d'ennui et ils étaient vraiment effrayées cette nuit. Je les ai pris alors au sérieux."

Le député a alors suivi la voiture de Roger Scarberry jusqu'à la vieille usine de TNT, mais n'a trouvé aucun signe de l'étrange créature.

Selon le livre "Alien Animals", de Janet Board, une attaque de monstre surnaturelle a eu lieu plus tard cette nuit sur la maison des Scarberry, où la créature a été apreçu plusieurs fois.

La nuit suivante, le 16 novembre, les citadins locaux, armés, sont allés fouiller le secteur autour de la vieille usine pour trouver des signes de "Mothman".

Mr et Mme Raymond Wamsley et Mme Marcella Bennett avec sa fillette Teena étaient en voiture, partis rendre visite à des amis. Mr et Mme Ralph Thomas, qui vivaient dans un "bungalow" parmi les "igloos" (les structures en forme de dôme en béton érigées pour le stockage d'explosifs pendant la deuxième guerre mondiale) près de l'usine de TNT. Les igloos étaient maintenant vides, certains étaient possédés par le comté,les autres par des compagnies qui les utilisaient pour de l'entreposage.

Comme ils se dirigaient de nouveau à leur voiture, une figure est apparue derrière. Mme Bennett a dit que la créature semblait couchée, se levant lentement du sol, grand et gris, avec les yeux rouges flamboyants. Tandis que les Wamsley téléphonaient la police, la créature a marché sur le porche et les observaient à travers la fenêtre.

Le 24 Novembre, quatre personnes l'ont vu voler au-dessus du secteur des usines de TNT. Le matin du 25 novembre, Thomas Ury, qui conduisait le long du nord de la route 62 près des usines, comme l'a indiqué a vu la créature se tenir sur un domaine à côté de la route, puis étendre ses ailes et s'envolé, en suivant sa voiture comme il accélérait en direction de Point Pleasant. Il alla rapporter sa rencontre immédiatement au shérif..

Le 26 Novembre, Mme Ruth Foster de Charleston, en Virginie Occidentale a aperçu le "Mothman" se tenant sur sa pelouse avant, mais a disparu quand son beau-frère est sorti pour regarder.

Le matin du 27 novembre, la créature a poursuivie une jeune femme près de Mason, en Virginie Occidentale, et a été rapporté encore dans la rue Albans la même nuit, par deux enfants.


Le "Mothman" a été vu encore le 11 janvier, 1967, et plusieurs fois pendant 1967. Les apparitions du "Mothman" qui ont été rapportés ont beaucoups diminuées après l'effondrement du pont Silver Bridge, quand 46 personnes sont mortes.

Le Silver Bridge, ainsi appelé pour sa peinture en aluminium, était un pont de suspension qui reliait les villes de Point Pleaisant, la Virginie Occidentale et Gallipolis et l'Ohio. Il fut construit en 1928 et effondré le 15 décembre, 1967. Les recherches sur l'épave du pont ont mis-à-jour un défaut dans une des chaînes de suspension lors de sa fabrication originelle.

Les rapports sur le "Mothman" continuent à ce jour. Des exemples tels que "d'étranges créatures qui volent" et "des hommes à ailes" ont été rapportés dans beaucoup d'états américains, et au travers du globe tels qu'en Europe, l'Asie et le Moyen-Orient, y compris des apparitions a Chernobyl, en Ukraine en 1986, peu avant le célèbre désastre nucléaire de Chernobyl.


Récemment, une apparition populaire a été capturé par Steven Moran, le photographe qui a photographié un ange" (ou "Mothman" ?) lors de l'attaque du 11 septembre sur le World trade center. Il avait ceci à dire: "j'habite à New York City, et aujourd'hui je suis allé prendre des photos de l'épave du WTC. J'ai tiré cette première image de l'opération de sauvetage, au sud de la rue Greenwich.

Quand je suis arrivé à la maison et me suis mît à visionné mes photos sur l'ordinateur, j'ai noté quelque chose dans d'inusité sur l'une d'elle qui n'était pas présent dans la scène lorsque j'ai pris la photo.

En étudiant l'image, incertain, la chose m'a semblé ressembler à un ange planant au-dessus de la pile des débris et des sauveteurs. Cela ne pourrait être un pigeon ou une mouette parce qu'il serait trop grand. En outre, nous n'avons aucuns vautours ou pélican ici dans NYC. Du contexte de la photo, cette être est de la taille d'un homme, et est autour 60 à 100 pieds au-dessus de la scène. J'ai d'autres photos de cette même scène prise du même angle qui ne contiennent pas cette chose.

La façon dont j'interprète l'image est, c'est un ange gardien regardant au-dessus des sauveteurs et de ces pauvres personnes toujours emprisonnés sous les débris, ou bien l'ange de la mort planant pour rassembler les âmes. J'employais un appareil-photo numérique de Kodak DC4800."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lamia
Séraphin
Séraphin


Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 2215
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Mer Mar 26, 2008 19:21    Sujet du message: Répondre en citant

Le Chupacabra


Quel étrange nom pour un étrange animal. C’est sur l’île de Porto Rico que cette créature a fait parler d’elle pour la première fois, absorbant le sang d’animaux tels les chèvres, vaches ou les chevaux. Pour l’instant, le Chupacabra n’aurait pas attaqué d’êtres humain mais personne ne sait s’il en est capable ou non. On l’a surnommé le « suceur de chèvres » car il attaqua pour la première fois ce type d’animaux, les vidant de leur sang en laissant, tel le vampire, deux traces de piqûre au niveau du cou. Certains rapports signalaient que certains organes avaient été dévorés. Comme l’apparition de cet animal est soudaine et qu’aucune trace dans le passé signale des témoignages mentionnant le Chupacabra, certaines personnes et quelques scientifiques américains ont amenés la théorie que cet animal puisse provenir d’une autre planète, abandonné délibérément ou non lors d’une visite extra-terrestre. Après analyse des témoignages concernant ce redoutable animal, on peut tenter de faire son portrait-robot. - Il possède des dons pour le camouflage. - Dans certains cas on l’aurait vu voler grâce à de petites ailes sur son dos. - Il se nourrit de sang. - Il n’attaque pas les humains. - On le décrit ayant une tête ovale, des yeux rouges, une peau grise, ayant un corps mélangeant le reptile, l’insecte et l’alien. - Certains témoins affirment avoir vu des boules de lumières oranges, avant ou après un passage de Chupacabra.

On remarquera une évolution des témoignages démontrant que le Chupacabra s’est déplacé (ou a été déplacé) vers les Etats-Unis et le Mexique.

Etude Scientifique

Du 10 au 17 février 1996, une expédition a été organisée à Porto Rico, afin d’essayer de localiser et de capturer des Chupacabras et surtout tirer au clair toutes les histoires qui se racontent et qui tiennent plutôt de la science fiction. L’équipe était composée de 13 Ufologues et d’un journaliste écossais du Glascow Hérald. Les première journées de recherches consistèrent à récupérer un maximum d’informations auprès des villageois et des autochtones. Dans les envions du Lac Cathagéna, des témoins déclarèrent avoir vu des engins volants, entrer dans le lac ou en ressortir. Une plongée ne révéla rien de suspect. Sur la plage Combate, des témoins ont affirmé avoir vu une porte dimensionnelle s’ouvrir et des Chupacabras en sortir. La seule chose de surprenante sur cette plage, fut de découvrir un gros rocher très magnétique. A proximité de la plage, l’équipe rencontra une famille dont la femme, enceinte, déclarait attendre un enfant d’un extra-terrestre qui s’est matérialisé sur la plage, à l’endroit de la porte dimensionnelle. Des cercles « d’atterrissages » furent constatés dans un périmètre contigu. Au bout de quelques jours, l’expédition rencontrait enfin des témoins directs de Chupacabras qui les menèrent sur les lieux où les Chupacabras avaient été aperçus. Des heures d’observations ne donnèrent rien. Une femme fut interrogée car elle avait déclaré être tombée nez à nez avec un Chupacabra, et lui avoir asséner un grand coup de machette. Les scientifiques, incrédules, écoutèrent sa version, jusqu’à ce qu’elle déclare avoir conservé le morceau qu’elle avait découpé sur la bête. Il s’agissait d’un large morceau de cuir recouvert de quelques poils. Des échantillons furent prélevés et immédiatement envoyés dans un laboratoire pour analyse. Chose étrange, ces échantillons n’arrivèrent jamais au labo… Quand on essaya de re-contacter cette dame, elle avait disparu ainsi que tous ses meubles et affaires… Pour résumer, cette expédition ne trouva rien, écouta des témoignages plus ou moins abracadabrants mais revint bredouille.

Quelques Témoignages

En 1970, dans la vallée du Rio Grande, au USA, un troupeau entier est décimé. Tous les animaux ont été vidés de leur sang. A Brownsville, au Texas, un bœuf est également retrouvé « vampirisé ». En 1994, à Porto Rico, en entendant du bruit sous leur lit, un couple découvre quatre petits Chupacabras qu’ils chassent à coups de balai. En 1995, à Orocovis (Porto Rico), huit moutons sont retrouvés morts, comme dans tous les cas, leur sang a été absorbé, et à quelques kilomètres, à Canovanas, ce sont près de 150 animaux qui ont été découverts sans vie. Le 19 novembre, tout un quartier subira les attaques d’un ou plusieurs Chupacabras. Les chiens, chats et autres animaux domestiques seront tués. Un Chupacabra traversa même un fenêtre pour attaquer… un ours en peluche qu’il détruisit avant de s’enfuir. Un résident a vu en plein après-midi, à l'arrière de chez-lui en allant brosser le poil de ses chiens, un genre d'animal de la famille des singes, mais dit-il: ce n'était pas exactement un singe. Il dit celà: "court comme un singe et mesure environ 4 pieds de hauteur et je n'ai pas vu de queue." Le 7 décembre Près de Guanica, Puerto Rico, Mort de poulets et de vaches, vidés de leur sang. Le 14 décembre 1995. Naguabo sur la côte Est. Plusieurs lapins en cages sont trouvés morts avec des trous à l'arrière du cou, sans une goutte de sang. D'autres lapins sont disparus. Derrière une des cage, ont a retrouvé des traces de pas avec trois doigts. Le 15 décembre 1995. Puerto Rico. En une année le chupacabras est responsable de 1000 morts d'animaux: chèvres, vaches, poulets, et autres animaux. Il y a eu plusieurs témoins. La taille de la créature décrite par les témoins est de 4 à 6 pieds de hauteur avec une démarche bizarre avec des yeux de type "alien". Le 21 décembre 1995, à Guanica, Porto Rico. Monsieur Osvaldo Claudio Rosado âgé de 44 ans est occupé à laver sa voiture quand il fut agrippé par derrière. En essayant de se débarrasser de l'intrus, il vit un gorille de 5 pieds au poil noir s'enfuir. Rosado a été coupé sur l'abdomen; probablement par des griffes disent les médecins. A Klamath Falls, Une vache est morte avec les oreilles arrachées, la langue enlevée, 4 dents arrachées et sur les autres ont a trouvé des cercles noirs à leur surface. Le vagin et le rectum ont été enlevé. Aucune trace de sang n'a été retrouvé sur les lieux. Le 19 mars 1996, Jose Pellot, en entendant le chien de son père hurler, croise le chemin d’un Chupacabra. La créature le regarda fixement, se redressant sur ses pattes arrières poussa des cris stridents avant de s’enfuir. Le jeune homme terrifié ne put bouger. Le chien fut retrouvé mort.

Miami Vice

Le 21 mars 1996, la police de Miami arrive sur les lieux d’un terrible crime : 69 victimes dans le même quartier. Pas un seul être humain de blessé mais des chiens, des chats, des chèvres, des oies et des canards massacrés, mutilés, assassinés, vidés de leur sang. La police soupçonne rapidement un chien sauvage mais, dans ce quartier « latinos », on parle déjà d’un Chupacabra.

Depuis le 25 juillet 1997, différents témoignages (douze) mentionnent des Chupacabras au Brésil. Dans la même nuit des centaines d’animaux (bétail, animaux domestiques, volailles), dans différentes fermes sont retrouvés morts, portant les marques caractéristiques du Chupacabra. A la même époque, on commence à entendre parler du Chupacabra au Guatemala.

Le Chupacabra et les OVNI

Pour une grande partie des Porto Ricains, on ne peut capturer les Chupacabras car ils se déplaceraient au moyen d’OVNI. LE 30 avril 1996, Miguel et Maria Rodriguez apercevaient un objet lumineux semblant atterrir dans la forêt jouxtant leur ferme et repartir quelques minutes après. Toutes leurs poules furent retrouvées tuées. D’autres hypothèses, tendaient à croire que ces animaux hibernent et se déplacent sur l’île de Porto Rico grâce à un réseau de galeries souterraines.

Le Scoop : l’Armée Américaine et le Chupacabra

Le 10 novembre 1996, un ancien officier de l’armée américaine révélait à des journalistes Porto Ricains qu’il existait un lien entre le Chupacabra et l’affaire de Roswell. Cet officier, âgé de 70 ans, a travaillé pour les services secrets américains, à un haut niveau d’accréditation et un haut grade de sécurité. Il confirmait que les Chupacabras ne pouvaient attaquer les humains et encore moins les enfants. La peur qui existait sur l’île devait disparaître. En 1985, il était affecté à Fort Still, dans l’Oklahoma, et devait garantir la sécurité et la confidentialité d’un engin volant non identifié en provenance de la base de Roswell au Nouveau Mexique. Cet engin s’était crashé à côté des chutes Wichita. Les créatures, les Chupacabras, étaient dans cet aéronef, dans des cages. Afin de les étudier, il fallait les relâcher dans un environnement où elles pourraient trouver de la nourriture en abondance mais il ne fallait pas qu’elles puissent s’échapper. Une île était la meilleur solution pour la sécurité et Porto Rico par ses élevages étaient un point de chute idéal qui pouvait pourvoir à leurs besoins alimentaires.

Juin 1999

Source : CNI News Vol. 5, No. 7 D'après le vétéran du MUFON et ancien major dans l'Air Force, George filer, les redoutés Chupacabras sont à nouveau en action a Porto Rico. "Les enquêteurs du MUFON de la région ont visité le site de récentes attaques de Chupacabras et déclarent que ce sont des attaques vérifiées par beaucoup de témoins viables. Ces dernières semaines, les Chupacabras ont tué de nombreux types d'animaux autour de El Yunque, le point le plus élevé de Porto Rico (3493 pieds). Ils laissent souvent leurs victimes avec des perforations dans les yeux et dans le cerveau. Mais aucun n'a attaqué un humain. "Des descriptions récentes des Chupacabras faites par les villageois effrayés les décrivent comme un monstre gris avec une grosse tête ". Ils sont fréquemment liés avec des observations d'ovnis. "Les Chupacabras sont tombés nez a nez avec plusieurs fermiers ces dernières semaines. Ils semblent avoir la capacité de flotter au-dessus du sol. Quelques observateurs déclarent avoir entendu le bruissement d'ailes. Un prêtre détective a vu l'animal faire de la lévitation et recouvert de cheveux. "Nos enquêteurs ont vu les empreintes de pas et ont vu comment les Chupacabras déchirent la cage d'un animal avec ce qui semble être leurs mains nues. Les Chupacabras sont connus pour avoir tué toutes sortes d'animaux dont des canards, des chèvres, et des vaches. Dans une ferme, les Chupacabras ont tué des centaines de poulets. Le fermier a déclaré que les yeux du Chupacabra sont capables de mettre les poulets dans une sorte de trance. Ils ne peuvent se défendre ou même courir. " La région des meurtres les plus récents se trouve à 20 miles a l'Est de San Juan. Les journaux locaux se posent la question sur comment les Chupacabras peuvent atteindre cette région qui se trouve à 100 miles de la zone précédente de meurtres ".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lamia
Séraphin
Séraphin


Inscrit le: 01 Nov 2007
Messages: 2215
Localisation: FRANCE

MessagePosté le: Jeu Avr 03, 2008 19:05    Sujet du message: Répondre en citant

La bête du Gévaudan

Entre le 30 Juin 1764 et le 19 Juin 1967, plus d'un centaines d'attaques mortelles et non mortelles ont été recensées dans le Gévaudan. Le Gévaudan est une région au sud de la France qui correpond au département de la Lozère mais qui également comprend à des parcelles de la Haute-Loire, de l'Ardèche et du Cantal actuels. L'auteur de ces attaques serait alors de nature animale.

La première victime officielle est une jeune fille âgée de quatorze ans, décédée le 30 Juin 1764 au village de Hubacs (Ardèche). On l'avait retrouvé égorgée. Une de ses semblables connut le même destin une semaine plus tard. Un garçon de quinze ans avait quasiment été dévoré en Août 1764. A cela s'ajoutaient encore deux jeunes filles, une femme et un garçon. Les crimes étaient perpétrés dans les bois du Gévaudan. Chacun des victimes avait au moins le coeur dévoré.

Le premier suspect de l'époque était alors les loups. A la différence que les loups s'attaquent généralement au bétail très rarement aux hommes, seulement quand la faim les rend féroces. Inutile de préciser que les gens de la région ne se sentaient plus en sécurité.

Une quarantaine de dragons arrivèrent à Langogne (Lozère) pour ratisser les bois de fond en comble. Après plusieurs jours passés dans les bois, aucun résultat sur le présupposé loup n'a été trouvé. Les habitant des contrées furent soulagés. La Bête avait sans doute quitté la région.

Le premier octobre de la même année, une fillette de douze ans fut sauvagement attaquée près de son domicile aux alentours de Saint-Chély-d’Apchier (Lozère). Une semaine plus tard, ce fut le tour de deux petites filles. La semaine d'après, c'est une jeune femme d'une vingtaine d'années qui rencontre le même sort.

Le gouverneur du Languedoc prit alors des mesures de sécurité. Il interdit aux femmes et enfants de travailler seuls dans les champs. Il décide également de faire des recherches dans les environs afin d'abattre la Bête. Les villageois et paysans tuèrent plusieurs loups dont aucun ne correspondait au signalement de l'animal meurtrier. Les battues furent interrompues par l'arrivée de la neige.

Cependant, la Bête échoua dans l'une de ses attaques le 12 Janvier 1765. Aux environs de Villeret-d'Apchier (Lozère), un groupe mené par un jeune homme d'une douzaine d'années du nom d'André Portefaix s'attaque à la Bête. La principale cible est les yeux. L'Animal fut atteint à la mâchoire, lacha prise et s'enfuit. La population fut soulagée d'apprendre la nouvelle. Mais hélas, ce calme ne fut que de courte durée. en effet, fin Janvier, la Bête ajouta cinq nouvelles victimes à son "palmarès". Etait-elle rancunière ? Le roi Louis XV promit en récompense 6 000 livres à la personne qui abattra ce qui fait la terreur du Gévaudan.

Le 7 Février 1765, tous les hommes aptes à manier une arme et en bonne santé partirent vers le Mont-Grand, endroit où l'Animal avait été vu. un groupe de dragons retrouva la Bête et la guida vers une armée de paysans prêts à l'abattre vers la rivière Truyère. La Bête s'enfuit et atteignit l'autre rive à la nage avant de disparaitre dans les bois.

Elle fut retrouvée une heure plus tard et touchée de plusieurs balles de plomb. La Bête est à terre, puis se relève et repart en boîtant vers la forêt. Tous furent convaincus que la Bête mourrait de ses blessures. On ne pouvait imaginer un être constitué de chair et de sang survivre à une telle rafale de balles en plomb. Mais leur joie fut bien vite retombée quand on retrouva à peine vingt-quatre heures après la bataille, le corps d'une jeune fille décapitée dans la neige sans aucune trace autour du lieu.

Dans l'esprit des paysans, la Bête était une créature maléfique envoyée par Satan. Et qu'aucun être humain ne pouvait achever. L'Eglise ajoute son grain de sel en avançant que la Créature est envoyée par Dieu pour punir les paysans de leurs pêchés. Mars 1765, on releva huit autres morts sur le compte de la Bête.

Les dragons quittèrent les lieux, las de ne pas retrouver la Bête le 7 Avril 1765. Le même jour, une adolescente de dix-sept ans fut tuée, égorgée. A peine deux semaines plus tard, le 30 Avril, elle fit trois autres victmes. un chasseur la toucha à deux reprise par balle près de Saint-Alban. L'Animal s'échappa en laissant des traces de sang avant de tuer quelques heures plus tard une quadragénaire.

On murmure timidement que la bête est un lycanthrope. En effet, la Bête devint de plus en plus férose. Elle rodait dans les rues du village et hurlait devant les portes des maisons. De même, semblait-il qu'elle était bipède.

Durant trois semaines, l'Animal ne fit aucune victime. On commençait à croire qu'elle avait trépassé des blessures causées par le plomb des mousquets. Mais le 19 Mais 1765, une vieille femme meurt dans les bois de Servilange et sont coeur a été dévoré. dAns le même semaine, le 26 Mai, la Bête d'attaqua également à quatre autres personnes. Le mois de Juin connait le paroxysme de la terreur des habitants. la Bête rôde autour du village et a frappé plusiseurs fois à proximité des habitations.

En Juillet, le Roi envoya alors une vingtaine de gardes gouvernés par le Maître de la Chasse Royale, un dénommé Monsieur Antoine, pour mettre fin à ce qui terrorrise le Gévaudan peu importe s'ils doivent périr durant leut tâche. La bête ne fut pas intimidée du tout par la nouvelle et tua sous les fenêtres de la résidence où vivait monsieur Antoine, le Chateau-Besset, une jeune laitière le 9 Août.

Une rumeur se propogea. on murmurait que la Bête était bien un loup-garou. Il s'agirait d'une personne qui se changeait en une créature maléfique et qu'elle avait été capturée. Il s'agissait de Jean Chastel, un ermite séjournant dans la forêt là où la Bête se cachait. Il avait été fait prisonnier des Maures en Afrique Noire, ce qui lui valut un bouleversement d'ordre physique et mental. Monsieur Antoine le retrouva et posa quelques questions à Jean Chastel. Ce dernier ne répondit pas et dans un hurlement se jeta sur son interlocuteur. Il fut immobilisé et on le mit en prison durant plusieurs semaines.

Paraît-il que durant son incarcération, il n'y eut aucune victime de la Bête. Il fut relâché le 1er Septembre. Le lendemain, une nouvelle victime s'ajoutait à la liste de la Bête. Un peu plus d'une semaine plus tard, on retrouva une jeune fille mutilée. Le 11 Septembre, une muletier périt sous l'action de la Bête puis deux jours plus tard, ce fut le tour d'une enfant d'une douzaine d'années dont on a retrouvé uniquement les sabots et le bonnet.

Le Mâtre de la Chasse Royale fit venir des chiens de la capitale afin d'organiser une nouvelle battue dans la forêt. Bien qu'il tua un gros loup, tous savaient pertinemment qu'il ne s'agissait pas de la Bête. Las et déshonoré, il quitte les lieux début novembre, en abandonnant sa mission et n'y revient plus jamais.

En décembre, la Bête refrappa de nouveau, elle attaqua deux bergères et en tua une. Le 10 Décembre, la bête s'attaqua à une auter jeune fille et onze jours plus tard, c'est le tour d'une enfant de voir ses jours finir sous l'action de la Bête.

La traque se poursuit. Le marquis leva une petite armée de 90 hommes et chaque Dimanche matin, ces derniers inspectent la forêt dans l'espoir de pouvoir enfin abattre la Bête mais chaque tentative fut vouée à l'échec.

Le 4 Mars 1766, l'Animal s'attaqua à un enfant de neuf ans qui rentrait des vaches de son père et dix jour plus tard, ce fut le tour d'une enfant de huit ans qui périt dans les bois de Liconese.

Le marquis eut ensuite l'idée d'empoisonner la Bête. Pour cela, il utilisa un fin stratagème. il fit abattre des chiens, puis dissémina du poison afin que la Bête meurût empoisonée. De nombreux animaux périrent du poison, mais malheureusement la Bête n'en faisait pas partie. Mi-Avril, une enfant est attaquée près de Clavières (Cantal). Quelques semaines plus tard un jeune garçon connait le même destin.

Aucune autre victime n'a été signalée entre la 4 Juin et la fin du mois d'Août 1766. Peut-être la Bête était-elle lassée de perpétrer tous ces crimes. Ceci dit, entre Septembre 1766 et Mars 1767, en moyenne une victime par mois fut signalée. L'Animal avait ralenti la cadence. Mais au mois de Mars, la terreur du Gévaudan refrappa et attaqua huit personnes. Le mois suivant, elle attaqua dans différents villages.

Le 19 juin 1767, une armée obstinée à chasser la bête s'engage dans la forêt. Parmi ses hommes figure Antoine Chastel, le père de Jean Chastel. Ce dernier était retourné se terrer dans les bois afin d'échapper à la vengeance de ceux qui pensaient qu'il était un loup-garou.

Antoine Chastel s'enfonça dans la forêt jusque dans une clairière en se cramponnant à son arme; un mousquet chargé avec une balle en argent. Il s'assit sur une souche et feuilleta son livre de prières. Puis, il eut l'impression d'être observé. Il leva la tête avec un sentiment de peur. La Bête était là, en bordure de la clairière, immobile. Ce fut le moment pour Antoine Chastel de mettre fin à trois années de terreur et de sang dans la région. Chastel referma son livre et le rangea dans sa poche. Sur un genou, il visa son mousquet sur le point vulnérable de la Bête, derrière la patte avant gauche. Il tira. Une fois la fumée dissipée, l'Animal gît à terre, dans une mare de sang.

Antoine Chastel s'approcha de la Bête prudemment et l'observa. Ce qu'il venait d'abattre possédait bien d'étranges particularités. L'Animal était à peine plus gros qu'un loup mâle. Cependant, les pattes et la poitrine de la dépouille étaient bien trop épaisses pour qu'il pût s'agir d'un loup. De même, ses pattes étaient de forme allongeait et il remarqua la présence d'une griffe supplémentaire. Pareillement, la fourrure était rayées de bandes noires et un coeur blanc figurait sur sa poitrine.

Depuis cela, il n'y eut plus aucune victime. Cependant, encore aujourd'hui, certains pensent que cet animal abattu par Chastel n'avait rien à voir avec la Bête. D'autres persistaient à croire qu'il s'agissait d'un loup-garou. Jean Chastel, quant à lui, fut blanghi de toute accusation concernant l'histoire. Quant à la nature de la Bête, il se pourrait qu'elle ait un côté "humain" de par sa ruse et certains de ses actes comme le fait parfois de déposer les vêtements à côté des victimes. Peut-être même était-ce un homme qui voulut se faire passer pour un loup-garou et à l'annonce de la nouvelle sur la mort d'un animal étrange et sur l'arrestation d'un supposé loup-garou arrêta ses massacres, momentanément ou définitivement...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.magie-voyance.com Index du Forum -> Les lieux Hantés Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum





Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template Ophélie created by Kewee modifié par titi | visitez la boutique lithotherapie de notre partenaire !
© www.magie-voyance.com Réalisation : www.visuel-studio.com Partenaire de www.ma-voyance-complete.com